AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après plus de 4 ans de bons et loyaux services, notre forum a fermé ses portes avec l'arrêt de la série Merlin en décembre 2012. Retrouvez-nous désormais sur Once upon a tv show (http://seriestv.forumactif.org/), notre forum consacré aux séries télévisées (dont Merlin !)

Partagez | 
 

 Black Swan [2010]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Black Swan [2010]   Ven 18 Fév - 10:14




BLACK SWAN



Réalisé par Darren Aronofsky
Avec : Natalie Portman, Vincent Cassel, Mila Kunis,
Barbara Hershey, Winona Ryder

Musique de : Clint Mansell d'après Piotr Ilitch Tchaïkovski
~
Date de sortie : 9 Février 2011
Genre : Drame, Fantastique, Thriller
Durée : 1H43


SYNOPSIS


Ballerine dans la troupe du New York City Ballet, Nina (Natalie Portman) n'a qu'un seul désir : obtenir le rôle principal dans une nouvelle adaptation de l'intemporel Lac des Cygnes (Swan Lake), remis au goût du jour par le chorégraphe et manager de la troupe, Thomas Leroy (Vincent Cassel).

Alors que Nina voit son rêve se concrétiser, elle découvre les affres d'un univers impitoyable où le talent, la jeunesse et la beauté forment une trinité parfaite à laquelle aucun danseur ne peut échapper. Devant apprendre à composer avec la difficulté d'un rôle aux deux visages, elle voit d'un mauvais oeil, l'arrivée au sein de la troupe d'une talentueuse jeune ballerine, Lily (Mila Kunis).

Poussée dans ses retranchements par un chorégraphe intransigeant, étouffée par une mère sur-protectrice et jalouse de la nouvelle venue, Nina découvre petit à petit qu'au plus profond d'elle-même, existe un Black Swan...


TRAILER




STILLS








AFFICHES




BEHIND THE SCENES



EXTRAITS

× Le Black Swan qui est en toi... (You bit me !)
× Déchéance (Beth confronte Nina)
× Répéter la coda (Attack it !)
× Nina & Lily (Un faible pour Leroy ?)
× Jalousie (Watch the way she moves)
× Odile arrive au bal avec Rothbart
× La coda d'Odile (Nina turns into a Black Swan)


EXTRAS

× Les effets spéciaux
Très intéressante vidéo présentant les différents effets en CGI utilisés dans le film (scènes où Natalie Portman est doublée par de véritables danseuses, la transformation en Black Swan etc.) - SPOILERS

× Odile arrive au bal avec Rothbart (Black Swan version)
× Odile arrive au bal avec Rothbart (Bolchoï version ~ 2002)

× La coda d'Odile (Black Swan version)
× La coda d'Odile (The Royal Swedish Ballet version)


CRITIQUE

En projet depuis plus de dix ans, Black Swan était indubitablement attendu au tournant. Habitué aux films noirs, tortueux et souvent psychotiques, Aronofsky retrouve ici encore ces méandres de l'esprit dans lesquels il aime perdre et confondre ses spectateurs. A l'instar de The Wrestler dans lequel il nous présentait les dessous du monde de la boxe, c'est un univers en radicale opposition que le réalisateur nous présente cette fois-ci. Peut-on trouver plus beau paradoxe qu'un passage d'un ring au blanc tutu en seulement un film ?

L'un des talents incontestables d'Aronofsky est ici de nous présenter la danse pour ce qu'elle est vraiment : un sport et pas seulement un art. Exit l'image d'Épinal du petit rat en tutu ou des hommes en collant. La danse n'est pas moins violente que la boxe. Elle a ses règles, ses canons, ses défis également. La vision que donne Aronofsky peut être discutable. Interrogées sur la part de réalisme du film quant à leur univers, les ballerines de l'Opéra de Paris ne sont pas forcément d'accord. Certaines affirment que ce ne sont que des clichés idiots. Pour d'autres, il s'agirait de la plus criante des vérités. Le vrai se serait-il perdu à mi-chemin ? Qu'il soit réel ou caricaturé, le monde présenté par Aronofsky est impitoyable, cruel, presque inhumain. Un monde dans lequel le corps doit se plier aux exigences de l'Art, quitte à finir brisé.

Bien moins complexe que la plupart des films du réalisateur, Black Swan est - malgré tout ce qu'on a pu lire/dire -, un film de danse, sur la danse. Et par-dessus tout, un film sur l'Art, la manière dont une passion peut vous dévorer et vous détruire. Comment ne pas penser au classique de Powell et Pressburger en visionnant ce film ? Entre Vicky (Les Chaussons Rouges, 1948), tiraillée entre son amour de la danse et l'homme de sa vie d'un côté et Nina partagée entre son désir d'absolu et son envie d'émancipation de l'autre ; il y a au fond peu de différence. Les deux se perdront au nom d'un Art qui ne leur aura somme toute apporté que la perfection. La quête absolue. La quête absurde ? Aronofsky, comme Powell et Pressburger avant lui, se gardent bien de juger la question.

Psychologiquement, Black Swan frappe fort, mais avec cette forme de douceur que n'ont que les danseuses : une main de fer dans un gant de velours. Tout passe par des plans crus - pas nécessairement choquants, mais visuellement réalistes et platement matériels -. Tout passe par un symbolisme propre au cinéma d'Aronofsky. Dans ce film de femmes, essentiellement, son choix d'actrices n'est pas anodin. Mila Kunis qui n'en est qu'au début de sa carrière, est Lily, la petite nouvelle, celle dont sait qu'elle deviendra une grande. Natalie Portman, figure incontournable du cinéma de ces dernières années et sur le point d'être reconnue comme "une grande" interprète Nina, la ballerine aux portes de la gloire, mais qui entrevoit déjà la chute inévitable. Winona Ryder, star des années 90 campe Beth, ancienne étoile de la compagnie, mise sur la touche dans l'indifférence la plus totale. Barbara Hershey, grande actrice des années 80 dont nos générations ne connaissent rien, est Erica, la mère de Nina qui n'ayant jamais aussi bien réussi que sa fille dans le monde de la danse, va vivre à travers elle, la carrière qu'elle n'a jamais eue. Un choix lourd de sens, émouvant, prenant. Derrière les portraits de ces danseuses, c'est le destin de ces mêmes actrices que Aronofsky filme, sans fausse pudeur et sans égards. Perdu entre toutes ces femmes, Thomas Leroy déambule. Impeccable Vincent Cassel avec son flegme bien à la française et ce côte très Balanchine en effet qu'il rend parfaitement bien. Détestable et fascinant à la fois, il soutient lui aussi le film et renforce la prestation de Natalie.

Car enfin, Black Swan est aussi, ne le nions-pas, un film à la gloire de Natalie Portman. L'éternelle petite fille, menue et fragile, qui passe de film en film, intemporelle, sans vieillir, sans changer. Pour la première fois, un film lui rend totalement hommage. Un film joue de son image de baby-doll pour mieux la faire voler en éclats. Scène choc que celle où Nina jette ses peluches au vide-ordures. Avec elles, c'est toute la jeunesse cinématographique de Natalie qui s'envole. Portant le film sur ses épaules, d'un bout à l'autre, celle pour qui Aronofsky aura attendu dix ans pour qu'elle puisse interpréter Nina, est décidément devenue une des plus grandes actrices de sa génération. Bouleversante, troublante, femme enfant qui assume son image et en joue, à travers Black Swan elle devient femme et actrice à la fois.

Un dernier mot enfin sur la chorégraphie de Benjamin Millepied. Les néophytes n'y verront "que du feu" et pour un premier contact avec cet univers très particulier, ma foi, ça passe très bien à mon sens. Pour les adeptes de la version signée Noureev ou Petipa, dur de ne pas s'interloquer devant des passes de rock qui se baladent au milieu des portés et de quelques figures assez originales. Tout le monde ne peut pas rafraîchir un tel classique de manière aussi magistrale et décapante qu'un génie comme Matthew Bourne après tout. Personnellement, malgré mon grand attachement aux versions de Noureev (avec laquelle j'ai grandie) et de Bourne, je n'ai pas été plus gênée que ça par la chorégraphie proposée ici. A vrai dire, j'ai littéralement adoré la version de la célèbrissime coda d'Odile présentée par Benjamin Millepied. Comme il lui dit lui-même, sa chorégraphie rend hommage à Natalie Portman. Avec tout un travail au niveau des bras et du haut du corps impressionnant, il occulte délicatement et finement le reste (et le fait qu'on ne voit jamais ses jambes ni donc de figures plus compliquées lors de l'entrée d'Odile et Rothbart). En effet, comment réagiront les adeptes en découvrant (même s'ils s'en doutaient) que les célèbres trente-deux tours fouettés ont disparu [voir plus haut les extras où sont postées la version de la coda présentée dans le film et une version de la coda par Nathalie Nordquist du Royal Swedish Ballet d'après la chorégraphie de Noureev] ? En vérité on réagit très bien. On y fait presque pas attention et on redemande ! Cette chorégraphie permet à Natalie Portman de danser la plupart des scènes elle-même, exploit tout à son honneur. Une doublure apparaît pour les scènes les plus complexes (notamment les deux scènes où elle interprète Odile, le cygne noir et à chaque fois qu'on la voit répéter la fameuse coda) et ses pieds qui, malgré un an d'entraînement intensif, ne peuvent avoir la puissance et le coup d'une véritable ballerine ont été remplacés lors des gros plans etc. Ceci dit, sa performance en reste remarquable, chorégraphie arrangée ou non. Et Clint Mansell, égal à lui-même, signe une bande-originale troublante. En réutilisant la composition originale de Tchaïkovski pour le ballet, il y appose sa patte et son style de telle sorte que la musique reflète à elle seule toute l'ambiance du film. Mentionnons enfin les costumes. Je suis littéralement tombée sous le charme des tutus d'Odette & Odile, absolument divins, renforcés par un maquillage de toute beauté. Quand Nina déploie ses ailes à la fin de la coda, sur ce thème tellement connu, c'est vraiment un grand moment d'émotion et de beauté visuelle !

Un film à voir donc, pour les amateurs de danse comme pour les néophytes. A voir pour la maestria d'un réalisateur qui n'en finit plus de nous surprendre, pour l'originalité d'un propos consacré à un univers trop méconnu et bien évidemment pour la performance remarquable d'une actrice en devenir.


ANECDOTES


× Darren Aronofsky a parlé de ce projet à Natalie Portman pour la première fois il y a plus de dix ans. Entre temps il fallut attendre que l'actrice gagne en âge et en maturité pour comprendre les enjeux du rôle.

× Natalie Portman a elle même proposé que son amie Mila Kunis soit auditionnée pour le rôle de Lily.

× Au cours du tournage, Natalie Portman s'est fêlée une côte lors de l'une des scènes de danse. Ayant besoin de soins médicaux, la production lui a alors dit qu'en raison d'un budget très serré, aucun médecin n'était affecté au tournage. Elle leur a donc répondu qu'au lieu de lui louer un camping-car, ils n'avaient qu'à utiliser cet argent pour financer un médecin. Le lendemain son camping-car n'était plus là et un médecin avait rejoint l'équipe.

× La scène où Nina est en séance avec le kinésithérapeute est en réalité une véritable séance suivie par Natalie Portman suite à sa côté fêlée.

× Afin de pouvoir interpréter elle-même, un maximum de passages dansés, Natalie Portman a répété pendant plus de dix mois à raison de cinq heures par jour, sept jours sur sept, avec des danseuses professionnelles, notamment Mary Helen Bowers, ancienne danseuse du New York City Ballet.

× Darren Aronofsky présente son film comme un conte de fées. Il assimile le personnage de Nina qui se transforme la nuit en une créature mi-cygne, mi-humaine au mythe du loup-garou.

× Natalie Portman a révélé qu'au cours du tournage, Darren Aronofsky s'arrangeait de manière subtile pour les dresser, elle et Mila l'une contre l'autre afin que cette tension se ressente davantage à l'écran.

× Natalie Portman a dû perdre presque dix kilos pour incarner Nina, présentée comme une jeune femme très menue, proche de l'anorexie.

× Malgré son entraînement intensif en vue du tournage, Natalie Portman (tout comme Mila Kunis) a dû néanmoins être doublée pour certaines scènes de danse. Toutes les figures complexes (piqués, fouettés etc.) ainsi que les shots où l'on voit Nina répéter (et danser) la coda d'Odile et toute la scène finale (où Natalie Portman danse la part d'Odile, le Black Swan) sont interprétés par Sarah Lane. Une très intéressante vidéo est disponible sur internet, présentant les principaux effets réalisés en CGI. [Voir la vidéo - spoilers !]

× La version du Lac des Cygnes présentée dans le film a été chorégraphiée par Benjamin Millepied, l'un des principaux danseurs actuels du New York City Ballet. Dans le film il incarne le rôle de David, le danseur principal de la troupe, incarnant le Prince dans le ballet.

× Contrairement à ce qui est présenté dans le film notamment au travers du personnage de Beth, les troupes n'ont jamais qu'une seule danseuse "en titre" incarnant tous les rôles. Les blessures étant très fréquentes, plusieurs autres danseuses servent régulièrement de doublures et les interprètes changent souvent au fil des représentations.


© D R I V E - I N, 2011
M I S T - O F - C A M E L O T, 2011

Merci de ne pas diffuser cette fiche

******


http://cinemanege.forumactif.com


_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Laoya

Traîne dans les couloirs la nuit
avatar

Traîne dans les couloirs la nuit

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 3128

♥ Mes personnages préférés : Arthur Merlin, Gwen, Gwaine, Elyan... tous, en faite, sauf Uther x)

☺ Current Mood : Rock'n'roll babe ! ... xD
MessageSujet: Re: Black Swan [2010]   Ven 18 Fév - 11:52

Merci pour toutes ces infos !
(M'enfin ça m'aide toujours pas à comprendre les épines dans la peau et les yeux qui virent au rouge scratch )
Revenir en haut Aller en bas
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Black Swan [2010]   Ven 18 Fév - 11:58

Laoya a écrit:
(M'enfin ça m'aide toujours pas à comprendre les épines dans la peau et les yeux qui virent au rouge scratch )

Well, ça fait partie des délires psychotiques propres aux films d'Aronofsky . On peut considérer que Nina est probablement schizophrène. Ce qu'elle voit, ce qu'elle ressent n'arrive pas vraiment. C'est juste qu'en cherchant à incarner ce fameux cygne noir, elle découvre que chacun a au fond de soi, une part cachée qui ne demande qu'à se révéler.

Le film nous présente son monde qui se fendille et vole en éclats. Dans la perfection, dans sa folie, elle découvrira une autre part d'elle-même. Les transformations physiques ne sont là que pour montrer son évolution psychologique en soi Wink. Plus le cygne prend physiquement le pas sur elle, plus elle devient quelqu'un d'autre, une nouvelle Nina, émancipée, fière, vivante Wink.

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Laoya

Traîne dans les couloirs la nuit
avatar

Traîne dans les couloirs la nuit

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 3128

♥ Mes personnages préférés : Arthur Merlin, Gwen, Gwaine, Elyan... tous, en faite, sauf Uther x)

☺ Current Mood : Rock'n'roll babe ! ... xD
MessageSujet: Re: Black Swan [2010]   Ven 18 Fév - 12:09

Han d'accord... Ben écoute, merci pour l'explication !! Mais je pense pas que j'irai le voir j'ai trop peur de la bande-annonce...
Revenir en haut Aller en bas
Sywen

Partage une chambre avec Thuthur
avatar

Partage une chambre avec Thuthur

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 5029

♥ Mes personnages préférés : Merlin/Morgana ♥ [all of them...]

☺ Current Mood : Steampunk ♥
MessageSujet: Re: Black Swan [2010]   Dim 13 Mar - 9:32

Je l'ai vraiment adoré... il est scotchant je trouve...
On ressent tellement bien le changement en Nina, et le fait qu'elle est déjà fragile au depart et que ça ne demande qu'une "raison" pour s'accentuer...
Il est effectivement très psychologique, personnellement, je pense que je n'en suis pas ressortie indemne, j'ai mis toute la soirée a m'en remettre...
Enfin bon... je suis pas très douée pour donner des avis... mais il m'as parut tellement violent et en même temps tellement beau...
Spoiler:
 

Bref, c'est vraiment un film que je ne regrette pas d'être allée voir !
Revenir en haut Aller en bas
http://a-tout-jamais.over-blog.fr/
Alice

Piège Aredian
avatar

Piège Aredian

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 1787

♥ Mes personnages préférés : Lancelot & Perceval ♥ & George :D

☺ Current Mood : chafouin x)
MessageSujet: Re: Black Swan [2010]   Ven 13 Mai - 15:40

lol Ben moi au contraire j'ai pas du tout aimé (cela à sans doute un lien avec la petite nature que je suis u_u)
J'ai déjà la fâcheuse tendance à fermer les yeux après le passage gore & de broyer le bras de mon voisin (mais je me soigne :geek: )
J'avoue que le fond est intéressant (mais malheureusement visiter et revisiter par tant d'oeuvres avant Black Swan)
La présence des miroirs en matérialisation de la schizophrénie de Nina, c'st bien joué :hclap:
Mais je pense qu'il y a beaucoup de gore parfois inutile...
Bien sûr Nathalie Portman toujours aussi sublime & douée :hclap:

Et pareil que Sy' je suis fan de la scène où elle se transforme en cygne noir sur scène

Est-ce que je suis la seule à penser que la mère de Nina a du abuser de sa fille à un moment donné??? :blink: Elle me fait trop peeeeur !! *cours se cacher*
Revenir en haut Aller en bas
http://hemoglobulle.overblog.com
✿ Contenu sponsorisé





IN ANY OTHER WORLD
MessageSujet: Re: Black Swan [2010]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black Swan [2010]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Merlin :: ~ Broceliande Forest ~ :: cinéma & séries télévisées :: cinéma-
Sauter vers: