AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Après plus de 4 ans de bons et loyaux services, notre forum a fermé ses portes avec l'arrêt de la série Merlin en décembre 2012. Retrouvez-nous désormais sur Once upon a tv show (http://seriestv.forumactif.org/), notre forum consacré aux séries télévisées (dont Merlin !)

Partagez | 
 

 Borgia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Borgia   Dim 15 Juil - 22:10


❝ Borgia

N'AYEZ PAS FOI EN EUX




Créée par : Tom Fontana
Réalisée par : Oliver Hirschbiegel, Metin Hüseyin, Dearbhla Walsh et Christoph Schrewe (saison 1)
Musique composée par : Cyril Morin
Une co-production : Atlantique Productions, Canal+, EOS Entertainment et ETIC Films




___ Rome, 1492. Rodrigo Borgia revêt la tiare papale sous le nom d'Alexandre VI. Mais l'accession à la charge suprême de la chrétienté d'un étranger - un cardinal espagnol - n'est pas sans réveiller les vieilles inimités existant entre les familles patriciennes de Rome qui vont tour à tour le servir ou le contrer.

___ Ainsi, tout en déjouant les complots dont il est victime, le nouveau pape doit lutter pour la survie du Vatican, menacé par la convoitise des états voisins et les volontés propres de leurs souverains. Alexandre VI n'a alors de cesse d'utiliser ses enfants pour réunifier les états papaux qu'il désire secrètement transformer en un empire personnel et familial.



CAST




















CRITIQUE (BORGIA VS THE BORGIAS)


___ Il est rare (si non improbable) d'assister à la sortie quasi-simultanée de deux productions traitant d'un sujet similaire. Ainsi, le face à face entre Borgia (coproduction européenne) et The Borgias (coproduction outre-Altantique) s'annonçait intense. Diffusée quelques mois après sa concurrente, Borgia n'a ainsi pas bénéficié de l'attrait de la nouveauté (malgré un certain matraquage publicitaire en France, desservi par un packaging aussi séduisant que celui d'un paquet de lessive spécialement face au glamour incontesté du packaging proposé pour sa consœur hollywoodienne). Pis, la série n'a pas vraiment rencontré le succès escompté, très vite éclipsée auprès des téléspectateurs par The Borgias d'ores et déjà disponible au schtroumpfage ici et là en attendant un passage sur les ondes qui tarde terriblement à venir par chez nous (et pour cause, on ne voudrait pas qu'elle marche officiellement sur les plates-bandes européennes de Borgia).


THE BORGIAS (en bref)


___ Bref. Vous l'aurez bien compris en The Borgias et Borgia c'est un peu la guerre. La première dispose d'un fandom impressionnant (remercions entre autres François Arnaud & Holliday Grainger pour leur alchimie folle qui y est pour beaucoup), d'une tête d'affiche magistrale (Jeremy Irons en tête, of course), de moyens prestigieux, d'un créateur célèbre et célébré (Neil Jordan) et se contente de suivre les traces de The Tudors, précédent succès du même acabit produit par la même Showtime.

Et oui, c'est bien dans le se contente que se trouve, à mes yeux, tout le problème. On pouvait espérer que Showtime, ayant appris de ses erreurs passées et des critiques faites à The Tudors ne les renouvellerait pas ici. Et bien on espère encore... Une fois de plus, la chaîne nous offre une leçon d'Histoire européenne "à l'américaine". Traduisons cela par : grandes batailles épiques, chronologie massacrée, contexte politique inexistant etc. De quoi faire passer L'Histoire pour les Nuls pour un chef-d’œuvre de culture générale... Chez Neil Jordan, la série est moins l'histoire d'une époque que l'histoire d'une famille. Tout ce qui n'a pas trait directement aux Borgia se retrouve tristement relégué au second plan.

Mais si seulement ses Borgia avaient quelque consistance... Jeremy Irons, acteur magistral, se débat comme il le peut avec un personnage pour lequel les scénaristes eux-mêmes ne semblent pas avoir déterminé de ligne directrice. François Arnaud se trouve contraint à interpréter un Cesare déjà accompli, déjà presque ce Prince de Machiavel et se voit à réduire à faire du surplace sans grand espoir d'aller plus loin. Holliday Grainger concoure avec Katie McGrath pour le titre du personnage prometteur massacré en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, entre la saison 1 et la saison 2. Et ne parlons même pas de l'excellent David Oakes dont le personnage se retrouve à des années lumière de son homologue historique. Mais la palme revient incontestablement à l'introduction de personnages secondaires aussi ridicules qu'inutiles (encore plus quand ils s'inspirent grotesquement de personnages historiques). Si je ne devenais retenir qu'un exemple (si, si), ce serait celui de Pedro Perrotto, l'amant bien réel de Lucrezia assassiné par Cesare aux pieds de son père en plein consistoire (scène magnifiquement filmée et interprétée dans Borgia). Il est ici transformé en farm boy mièvre à souhait, tué par Juan (et c'est soit-disant ce meurtre et les menaces proférées par Juan à l'encontre du fils bâtard que Lucrezia eut avec Paolo qui auraient poussé Lucrezia et Cesare à fomenter l'assassinat de leur frère...) Pauvre Histoire vraiment ! 1) Lucrezia n'a rencontré Pedro qu'après la mort de Juan et n'avait pas encore d'enfant - 2) Personne, même aujourd'hui, ne sait qui a assassiné Juan (élément sur lequel joue très judicieusement Borgia par ailleurs où les soupçons pèsent sur les uns et les autres sans qu'aucune réponse ne soit apportée). Bref. L'Histoire européenne et les américains, ce n'est définitivement pas le grand amour.

Ainsi, The Borgias n'est rien de plus que The Tudors version 2.0. Même schéma, même ligne directrice brouillon, même scenarii répétitifs sans véritable histoire, même leitmotiv sex & rock'n'roll développé dans The Tudors. Du réchauffé en somme. Quelle honte que les scénaristes n'aient pas su développer une histoire et des personnages à la hauteur des grands acteurs réunis par la production. Tous méritaient tellement mieux. Une déception à mon sens (qui avait commencé à poindre à la fin de la saison 1 où les épisodes sur la descente des Français se suivaient et se ressemblaient, sans grand intérêt - et avec un Charles VIII à mourir de rire, disons le franchement). Le plus terrible ? C'est qu'il n'y a aucune chance qu'Holliday Grainger et François Arnaud puissent voir leurs personnages évoluer positivement par la suite. Les dés sont jetés et les scénaristes les ont coincés dans leur stéréotype (le cardinal déculotté au sang chaud et la femme fatale) sans, en plus, être capables de décider quelle nature précise donner à leur relation (coucheront ensemble ? coucheront pas ?, quel suspense... comme si on ne devinait pas le politiquement correct là-dessous. Heureusement pour nous, Borgia n'a guère cure du puritanisme possible de ses téléspectateurs !). Borgia : 1 // The Borgias : 0.


BORGIA (en moins bref...)


___ Et là, Borgia arrive sur son cheval blanc, pour me rappeler combien j'aime la Renaissance (après deux ans de Master sur la question, il faudrait mieux, certes), combien l'Histoire européenne de cette période m'a toujours passionnée, combien Cesare reste à mes yeux l'un des personnages les plus fascinants de cette époque. En somme : un vrai coup de cœur. Historiquement, c'est un sans-faute absolu. De l'histoire évènementielle à l'histoire politique de cette période en passant par les conflits géopolitiques, les querelles intestines, la division de l'Italie etc. : tout y est. Même les personnages les plus secondaires ne sont en définitive que des personnages ayant réellement existé (et ayant bien tenu le rôle que leur prête la série). Tom Fontana aime l'Histoire et il le fait bien sentir à travers cette série. C'est à la fois sa plus belle qualité et peut-être son plus grand défaut. Les téléspectateurs à la recherche d'un divertissement léger, plus tourné sur les histoires familiales, les conflits fratricides etc. préfèreront sans conteste The Borgias, bien moins complexe et plus, oui, glamour, sex and rock'n'roll. Un excellent divertissement en somme mais dans lequel, on ne peut pas parler de série historique. Car les discours politiques, les alliances et traités, les explications géopolitiques, les enjeux socioculturels qui abondent dans Borgia ont en effet de quoi ou passionner ou ennuyer. A chaque spectateur de savoir où il se situe.

Là où il ne faut à Neil Jordan que les vingt premières minutes de son pilot pour voir Rodrigo Borgia élu pape, Tom Fontana utilise pas moins de trois épisodes de 52 minutes chacun pour arriver au même résultat. En ce simple fait, réside la différence essentielle : Borgia est l'histoire d'une époque et d'un échantillon d'hommes et de femmes y ayant vécu. C'est un instantané de la Chrétienté de 1492 avec ses divisions, les menaces pesant sur elle (à la fois les querelles intrinsèques mais aussi le péril d'invasions extérieures etc.), les ambitions de chacun mais aussi le mode de vie de cette époque. La Rome de Borgia est sale, rongée par la maladie, la misère : très proche de la Rome historique (même le palais pontifical est encore empreint de sobriété). Et là où les personnages de The Borgias pouvaient paraître très lisses et stéréotypés, ceux de Borgia sont déchirés par leurs démons intérieurs, rongés par leurs ambitions et luttent à chaque instant pour leur propre survie. Ainsi, la violence que met en scène Tom Fontana, si elle n'est jamais gratuite et toujours mise à profit, n'en demeure pas moins parfois à la limite de l'insoutenable. Rien n'est épargné au téléspectateur : ni les mises à mort les plus barbares (comme celle consistant à couper en deux un homme encore vivant, au moyen d'une scie de boucher, en commençant par les parties génitales), ni les mutilations, ni les assassinats triviaux (une épouse infidèle est ainsi massacrée à coups de gourdin...) etc. Ces actes, s'ils sont choquants, servent avant tout à rappeler la violence inhérente à cette période où elle était constamment présente : la violence restait le meilleur moyen de survivre.

___ Quant aux personnages, rien à redire (ou si peu). Bien plus proches physiquement (et en âge) des personnages historiques, les acteurs sont tous impressionnants et les personnages qu'ils campent séduisent tout autant qu'ils font froid dans le dos. Certes Cesare est un pervers-psychopathe doublé d'un intégriste religieux (convaincu que le fait qu'il ait cédé à l'appel de la chair empêche son père d'être élu pape, il cherche la rédemption en sacrifiant son fils à peine né à Dieu dans l'espoir que ce dernier lui pardonne et aide son père à gagner l'élection...) encore très éloigné du Cesare présenté par Machiavel, mais les premières images de la saison 2 (qui se concentrera notamment sur l'évolution de son personnage) ne mentent pas : le Prince n'est pas loin (voire la deuxième vidéo en bas de cette page). Et Mark Ryder, avec son regard métallique aussi troublant qu'effrayant campe le plus féroce et le plus impressionnant des Cesare jamais introduits au cinéma et/ou à la télévision (n'en déplaise à François Arnaud, certes un très bon acteur mais enlisé dans un scénario qui ne lui laisse aucune chance d'exprimer l'étendue de son talent). Le Cesare de Borgia est un fanatique, doublé d'un masochiste (qui pratique fréquemment l'auto-flagellation et l'auto-crucifixion pour expier ses pêchés), recherchant par tous les moyens possibles l'approbation, la reconnaissance et l'affection d'un père qui l'ignore royalement (et même pire que cela le rejette et le donne en pâture à ses ennemis). Un personnage des plus torturés et des plus fascinants !

John Doman - déjà bien plus proche physiquement de Rodrigo Borgia que Jeremy Irons - l'est tout autant par le caractère : fin diplomate, manipulateur, calculateur, homme tiraillé par sa foi, ses rêves de grandeur (pour la papauté et pour sa famille, les deux étant fatalement contradictoires), il est tout bonnement époustouflant. On apprend à respecter (voire admirer, dans une certaine mesure) cet homme aux multiples visages : à la fois un arrogant suffisant désireux de se fonder un empire personnel mais aussi un homme politique avisé et éclairé désireux de préserver l'intégrité de l'état pontifical (et de restaurer l'unité italienne), doublé d'un esthète raffiné (il fit beaucoup pour l'art au Vatican et la série le montre bien) et d'un père passionnément dévoué à ses enfants (tout spécialement Juan et Lucrezia qu'il adore). Sa relation complexe et déchirante avec Cesare, ce fils qu'il abreuve de son mépris (si non de son aversion) est incontestablement la relation la plus déchirante et la plus poignante de la série jusque ici. Elle éclipse toute autre forme de relation ou d'amour tant ce lien autodestructeur broyant tout sur son passage existant entre eux deux est lourd de conséquences à la fois pour la famille mais aussi pour la papauté.

Mais mon second coup de cœur (tant au niveau du personnage que de l'acteur qui l'incarne) est incontestablement Alessandro Farnese (le frère de Giulia, maîtresse officielle du pape), interprété par Diarmuid Noyes. Sympathique et jovial, Alessandro est une bouffée d'air frais au milieu de tous ces joyeux dégénérés. Très proche de Cesare, il fait tout pour le sortir de son trip-religieux-auto-destructeur (sans grand succès malheureusement). J'espère vraiment que nous le verrons davantage dans la saison suivante (et que ce n'en est pas fini de son amitié avec Cesare, tant je peux aimer leur relation !).

Isolda Dychauk campe une Lucrezia en pleine crise d'adolescence : capricieuse, naïve et rêveuse. Si j'ai pu adorer la Lucrezia d'Holliday Grainger, force est d'admettre que celle d'Isolda est bien plus touchante. On sent très clairement que Tom Fontana est désireux de rétablir la vérité historique à propos de Lucrezia et il la présente donc davantage comme une petite fille innocente, soumise aux caprices de sa famille (ce qu'elle était en vérité), plutôt que comme la femme fatale qu'a retenu la légende. Mais Tom Fontana sait aussi satisfaire son public abreuvé de ces légendes populaires transmises et répétées depuis des siècles : il joue ainsi la carte de l'inceste (ou tout du moins, il l'agite sous le nez du téléspectateur dans le dernier épisode. Il est fort à parier qu'il n'y reviendra pas, puisqu'il l'introduit justement en évoquant les rumeurs circulant sur le compte de leur famille). La performance d'Isolda Dychauk, beauté froide et candide est suffisamment intéressante pour que l'on ait plaisir par la suite à voir son personnage être développé (elle sera probablement au centre de la saison 3).

Seule véritable plaie de ce casting : Stanley Weber (dont la ressemblance avec Henri Cavill dans ses plus jeunes années est quelque peu troublante). Ce n'est pas tant sa performance à proprement parler (tout à fait appréciable) que le portrait complètement décousu que les scénaristes dressent de Juan. Ivrogne chevronné, coureur de jupons invétéré et soldat médiocre, il n'a décidément rien pour lui (ce qui, par ailleurs, était tout à fait le cas historiquement). Et la série ne fait décidément rien pour le rendre agréable, bien au contraire. Mais son histoire semble cousue de fil blanc : on ne sait jamais très bien où il va ni ce qu'il pense/ressent (à l'inverse de tous les autres personnages importants). En somme, il a manqué de présence à l'écran et aurait bien mérité de rester quelques épisodes de plus afin que l'on puisse davantage le cerner. Alors certes, sa rivalité fratricide avec Cesare est parfaitement développée et donne lieu à des scènes d'une profonde intensité, mais cela aurait mérité d'aller plus loin (sa haine envers Cesare n'étant pas l'unique facette à retenir de son histoire ou de sa personnalité). Cela étant, face à l'impeccable prestation de David Oakes dans le même rôle pour Showtime, il était difficile pour Stanley Weber d'arriver à camper un Juan aussi passionnant avec le peu qui lui était accordé.

Je pourrais encore en écrire des tartines, mais je ne peux décidément rien dire de plus que : lancez-vous ! C'est je crois, la dernière chose à dire, pour tous les amateurs de série historique de qualité, dans la digne lignée de Rome.


EN CONCLUSION


Borgia et The Borgias ont toutes les deux beaucoup à offrir et elles ont su, chacune, conquérir leur public (même si celui de The Borgias est incontestablement plus nombreux que celui de Borgia). Et j'aurais eu grand plaisir à continuer à regarder The Borgias (tout en mettant en veille mon instinct d'historienne puriste...) si je ne m'étais pas décidée (fort tardivement, certes...) à donner une chance à Borgia. Et si The Borgias doit impérativement changer de coiffeuse pour la saison 3, Borgia a vraiment besoin de se trouver une autre équipe de promotion en France pour arranger leur image ! Car il est évident qu'avec leurs visuels désastreux (en mode vitrail raté où Cesare ressemble davantage à un agriculteur égaré qu'à une représentation imagée de Dame Mort et où Lucrezia donne l'impression de poser pour Dove), Canal + ne donne vraiment pas envie aux téléspectateurs de se lancer dans l'aventure (et c'est d'ailleurs pour ça que je me suis tournée vers les visuels bien plus attrayants proposés par la chaîne Beta).

Borgia est à Rome ce que The Borgias est à The Tudors : une digne héritière (bien qu'à l'inverse de The Borgias - The Tudors, Borgia et Rome n'ont pas été créées par la même chaîne). Et pourtant, en fan incontestée de Rome (inégalée à ce jour pour moi), je ne croyais pas être prête de voir une série capable de reprendre dignement la relève. Comme quoi.

Ce sera donc Borgia pour moi sur tous les plans. En VO, évidemment. Car même si les acteurs ont des langues maternelles différentes, ils s'en sortent toujours mieux que leurs doublures. Et à l'inverse de The Borgias dans laquelle les noms sont joyeusement écorchés, Borgia a pris le parti de respecter les accentuations italiennes pour les prénoms & noms (c'est parfois raté, parfois réussi, mais ça fait toujours plus naturel !).



TRAILERS

Trailer pour la saison 2 (reprenant uniquement des passages de la saison 1)

@ Quartaronne Channel


Mark Ryder (Cesare Borgia) introduit la saison 2 en cours de production
La ressemblance avec le Cesare (clickie) historique devient, au niveau physique, de plus en plus flagrante

@ Quartaronne Channel


BONUS

En bonus la magnifique vidéo qui m'a donnée furieusement envie de découvrir la série ! Sans regret, aucun !

@ federicaK914



Merci de ne pas poster cette fiche et ses liens ailleurs.


_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD



Dernière édition par Mara* le Lun 1 Avr - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
aluqua

Est le maître du monde
avatar

Est le maître du monde

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 6942

MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 1:49

Mara* a écrit:
Et si The Borgias doit impérativement changer de coiffeuse pour la saison 3, Borgia a vraiment besoin de se trouver une autre équipe de promotion en France pour arranger leur image ! Car il est évident qu'avec leurs visuels désastreux (en mode vitrail raté où Cesare ressemble davantage à un agriculteur égaré qu'à une représentation imagée de Dame Mort et où Lucrezia donne l'impression de poser pour Dove), Canal + ne donne vraiment pas envie aux téléspectateurs de se lancer dans l'aventure (et c'est d'ailleurs pour ça que je me suis tournée vers les visuels bien plus attrayants proposés par la chaîne Beta).

C'est exactement pour çà que je ne me suis pas lancée dans Borgias. Je trouvais l'affiche assez moche, laissant supposer qu'il s'agissait d'une petite série "à la française'. oui parfois j'ai des préjugés bizarres, mais je ne sais pas pourquoi, je m'imaginais une sorte de Plus belle la vie de la renaissance Laughing
Mais ton post, que j'ai lu en entier, oui oui Cool me donne bien envie de rattraper cette facheuse erreur. J'ai assez rapidement décroché de The Borgias (je ne sais meme pas si j'ai fini la saison 1) mais je pense jeter un oeil à cette version ci. (Et j'ai cru comprendre qu'il y avait du personnage torturé, je fonce lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 8:47

aluqua a écrit:
Mara* a écrit:
Et si The Borgias doit impérativement changer de coiffeuse pour la saison 3, Borgia a vraiment besoin de se trouver une autre équipe de promotion en France pour arranger leur image ! Car il est évident qu'avec leurs visuels désastreux (en mode vitrail raté où Cesare ressemble davantage à un agriculteur égaré qu'à une représentation imagée de Dame Mort et où Lucrezia donne l'impression de poser pour Dove), Canal + ne donne vraiment pas envie aux téléspectateurs de se lancer dans l'aventure (et c'est d'ailleurs pour ça que je me suis tournée vers les visuels bien plus attrayants proposés par la chaîne Beta).

C'est exactement pour çà que je ne me suis pas lancée dans Borgias. Je trouvais l'affiche assez moche, laissant supposer qu'il s'agissait d'une petite série "à la française'. oui parfois j'ai des préjugés bizarres, mais je ne sais pas pourquoi, je m'imaginais une sorte de Plus belle la vie de la renaissance Laughing
Mais ton post, que j'ai lu en entier, oui oui Cool me donne bien envie de rattraper cette facheuse erreur. J'ai assez rapidement décroché de The Borgias (je ne sais meme pas si j'ai fini la saison 1) mais je pense jeter un oeil à cette version ci. (Et j'ai cru comprendre qu'il y avait du personnage torturé, je fonce lol! )

Et c'est exactement pour cette raison que je ne me suis pas lancée non plus au début. Comme toi, les visuels me laissaient de marbre et me faisaient présager une bonne bouse... Comme quoi l'habit ne fait définitivement pas le moine ! Et puis, j'avoue que j'avais peur qu'en regardant à la fois The Borgias et Borgia, j'éprouve une certaine lassitude à voir les choses "en double". Sauf qu'au final, quand on compare les deux on a presque l'impression de regarder deux séries sur des thématiques radicalement différentes tant les deux séries ne traitent pas du tout des mêmes aspects (ou de manière radicalement différente).

Il y a du personnage tellement torturé que mon Merlin ou mon Lancelot ont l'air d'enfant de choeur à côté *rires*. Jamais vu de personnage aussi torturé, terrifiant et fascinant que leur Cesare (et quand on sait que l'acteur a mon âge ben moi je dis chapeau !)

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Alicia Rodriguez

Veille au poids de son Prince
avatar

Veille au poids de son Prince

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 2364

♥ Mes personnages préférés : Merlin, Elyan, Arthur, Gwen, Lancelot, Gaius, sir léon.....

☺ Current Mood : AMOUREUSE
MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 10:56

Je connaissais depuis l'an dernier, j'étais affreusement dégoûtée que ça se finisse. J'ai juste hâte de voir la saison2
Mes personnages préférés sont Juan, Alessandro & : Lucrezia
J'aime aussi le sadisme qu'il a Juan je sais pas pourquoi
Revenir en haut Aller en bas
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 12:31

Alicia Rodriguez a écrit:
Je connaissais depuis l'an dernier, j'étais affreusement dégoûtée que ça se finisse. J'ai juste hâte de voir la saison2
Mes personnages préférés sont Juan, Alessandro & : Lucrezia
J'aime aussi le sadisme qu'il a Juan je sais pas pourquoi

C'est pas faux, il est relativement sadique . Et apparemment il réapparaîtra d'une façon ou d'une autre dans la saison 2 Wink. Et comme toi, j'accroche beaucoup à Alessandro (en plus je sais pas, il a juste une bonne bouille qui te donne envie de l'apprécier). Vivement la saison 2 en effet Very Happy

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Alicia Rodriguez

Veille au poids de son Prince
avatar

Veille au poids de son Prince

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 2364

♥ Mes personnages préférés : Merlin, Elyan, Arthur, Gwen, Lancelot, Gaius, sir léon.....

☺ Current Mood : AMOUREUSE
MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 13:53

Il sera dans la saison 2, je lui ai demandé quand est-ce que le tournage se finissait, il a dit, d'ici la rentrée. Donc il en fera partie Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 14:41

C'est donc une excellente nouvelle cheers. Merci de la confirmation ma belle Wink.

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Tiadeets

Apprend la vérité sur son père
avatar

Apprend la vérité sur son père

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 4830

MessageSujet: Re: Borgia   Lun 16 Juil - 17:55

Merci pour cette explication détaillée comme tu en as le secret ma Mara* !
J'ai bien tout lu (et j'ai les yeux explosés) et tu m'as décidé à regardé la série !
(Tu me fais d'ailleurs penser qu'il faut que je continue Rome).
J'espère que la saison 1 repassera sur Canal+, la flemme de chercher la série par les temps qui courent.
Revenir en haut Aller en bas
http://flavors.me/tiadeets
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Borgia   Mar 17 Juil - 13:57

En VO de toute façon, je ne l'ai jamais trouvée (d'où l'achat absolument justifié et non regretté du coffret DVD). Par contre elle est facilement récupérable en VF (mais c'est la VF quoi - la voix donnée à Mark Ryder est tout particulièrement ridicule...)

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Tiadeets

Apprend la vérité sur son père
avatar

Apprend la vérité sur son père

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 4830

MessageSujet: Re: Borgia   Mar 17 Juil - 15:17

Je déciderais peut-être mon oncle à me l'acheter (c'est lui qui m'a offert Rome Wink)
Revenir en haut Aller en bas
http://flavors.me/tiadeets
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Borgia   Mar 17 Juil - 15:39

Tiadeets a écrit:
Je déciderais peut-être mon oncle à me l'acheter (c'est lui qui m'a offert Rome Wink)

Ah je l'aime bien ton once alors . Rome (d'ailleurs c'est mon père qui a mes DVDs : je les lui réclame depuis des plombes !)

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Mara*

* Staff * The Musketeers
avatar

* Staff * The Musketeers

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 11220

♥ Mes personnages préférés : Lancelot, Gwen, Gwaine, Leon, Gaius

MessageSujet: Re: Borgia   Lun 6 Aoû - 13:40


Ce moment tragique où tu découvres qu'en fait il porte une perruque pendant toute la saison lol!. Bon, cette déception mise à part Razz, encore une fois, Mark livre une interviews particulièrement fascinante concernant son personnage et sa mise en situation par rapport au rôle etc.

Et voici également l'interview de John Doman sur les mêmes thèmes etc Very Happy;


Deux très bons bonus qui permettent de voir à quel point ils se sont imprégnés de leurs personnages et impliqués dans la série Very Happy

_______________________


Sir Lancelot, the bravest of them all
Lancelot
by DD

Revenir en haut Aller en bas
http://whythedove.tumblr.com
Tiadeets

Apprend la vérité sur son père
avatar

Apprend la vérité sur son père

IN ANY OTHER WORLD
♣ Sortilèges : 4830

MessageSujet: Re: Borgia   Ven 23 Aoû - 22:02

Un très bon article (je trouve) qui compare les deux Borgia : http://exurbe.com/?p=2176
Revenir en haut Aller en bas
http://flavors.me/tiadeets
✿ Contenu sponsorisé





IN ANY OTHER WORLD
MessageSujet: Re: Borgia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Borgia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Merlin :: ~ Broceliande Forest ~ :: cinéma & séries télévisées :: séries télévisées :: drame-
Sauter vers: